Victime 55

James Delargy

HarperCollins

  • 11 février 2020

    Conseillé par Marion

    Chandler, sergent de police, vit dans la petite ville de Wilbrook en Australie. L'histoire commence comme bien d'autres : tout est calme, on s'entraide entre voisins, jusqu'au moment où un étranger débarque et brise le cours des choses. Mais là, l'étranger prétend s'être fait kidnapper et menacer de devenir la 55e victime d'un fou dangereux s'appelant Heath.
    Chandler mène l'enquête, essaie de protéger Gabriel, comme tous les citoyens sous sa garde. Et puis arrive Heath, qui rapporte avoir subi les mêmes châtiments, mais des mains de Gabriel.
    Qui dit la vérité ? Qui ment ?

    James Delargy mène son lecteur à douter dès les premiers chapitres. À confondre la réalité et la paranoïa de ses protagonistes. Heath et Gabriel pourraient, à tour de rôle, être ce fameux masque de Janus, l'un qui rit l'autre qui pleure. Un jeu de dupes au dénouement surprenant, qui laissera le lecteur face à de nombreuses conjectures...


  • 23 janvier 2020

    Un premier roman prometteur !

    Chandler est sergent dans la petite ville de Wilbrook, perdue au milieu du désert australien. Pourtant, dans ce coin reculé, ce flic qui aime autant sa ville que son métier va être confronté à une enquête particulièrement tordue.

    Gabriel, venu dans la région à la recherche d’un travail saisonnier, arrive un matin au poste de Police, en sang et totalement affolé : il vient juste de parvenir à échapper à un dénommé Heath, qui l’aurait drogué et enchaîné dans une cabane, et qui allait le tuer après lui avoir dit qu’il serait « le 55ème ».

    Et l’affaire prend une tournure particulièrement délicate quand un certain Heath arrive à son tour et raconte exactement la même histoire. Sauf que lui dit que son tortionnaire s’appelle Gabriel.

    Deux victimes, deux récits strictement identiques.

    Alors, lequel des deux ment ? Et qui peuvent être les 54 premières victimes ?

    Pour trouver la réponse à cette question, Chandler va se retrouver obligé de retravailler avec son ancien collègue et meilleur ami, Mitch, même si les deux hommes se détestent et ne se sont plus revus depuis près de dix ans.

    Avec une histoire bien installée dès les premières pages, James Delargy nous offre une intrigue originale et très visuelle.

    Les romans se déroulant en Australie ont souvent une saveur particulière. Les bons, en tout cas.

    Et ici, pas de doute, cette fameuse saveur est bien là. On ressent la chaleur insupportable de la région, la sécheresse intense des paysages, le danger de ces grandes étendues désertiques et de ces vastes forêts... La poussière rouge semble sortir des pages, transpirer des lignes, bref l’immersion dans les alentours de Wilbrook est totale.

    Les personnages sont à l’image de la nature qui les entoure, durs, secrets, rugueux, s’embrasant facilement, mais pouvant cacher des recoins fascinants.

    On retrouve un peu du style de Jane Harper dans l’écriture dans ce polar dont l’auteur peut être plus que fier pour un premier roman 100% australien.

    Questionnements, enquête et action sont bien au rendez-vous.

    Un thriller qui se lit facilement et qui réserve quelques grosses surprises auxquelles on ne s’attend pas, et ce jusqu’à la toute fin.

    À découvrir.


  • par (Libraire)
    15 janvier 2020

    Un scénario détonnant !

    Deux victimes terrorisées, deux suspects potentiels, deux enquêteurs qu'a priori tout oppose... "Victime 55" est un formidable roman qui regroupe plusieurs sous-genres du polar, à la fois thriller, policier et roman noir, et fait honneur à chacun. Quelle audacieuse idée de scénario de départ que de nous proposer dès les premières pages deux victimes présumées racontant la même version d'une histoire et s'accusant de meurtre l'un l'autre ! Voilà le lecteur lancé à l'affût du moindre indice qui lui permettra de démasquer l'imposteur, et la suite de l'enquête se révèle tout à fait à la hauteur de ce génial début. Action et suspense sont habilement dosés et ponctués de très belles descriptions du bush australien et de dialogues percutants, le tout se jouant sous le souffle poussiéreux et brûlant d'un épisode de canicule. Une réussite à tous les niveaux !