La sélection officielle 2018 du festival d'Angoulême

La sélection officielle 2018 du festival d'Angoulême

Du 25 au 28 janvier, se déroulera le quarante-cinquième Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Découvrez dans ce dossier la sélection officielle !

Des bâtisseurs

Quelque part, dans un monde qui pourrait être le nôtre, dans un environnement dont se dégage quelque chose de sauvage et d’insoumis, des hommes et des femmes s’affairent autour d’étranges constructions. A travers les visions de ces bâtisseurs, se dessinent alors le portrait d’une société, qui, sans doute, a connu le béton, la pollution, l’électronique, avant un changement que l’on devine radical. Mais entre l’homme d’hier et celui d’aujourd’hui semble survivre une même envie, une même nécessité, celle de construire. C’est cette étrange envie, celle de bâtir, de créer, que questionne le livre de Yannis La Macchia, ainsi que la place même de celui qui construit, ce fameux bâtisseur. Le livre brasse et aborde des thèmes et une imagerie qui évoquent des problèmes bien actuels liés à l’écologie, à la mondialisation, au progrès.
Des Bâtisseurs est un livre profondément singulier, qui bouscule le lecteur et la notion de récit, qui s’attache à questionner l’idée de création, sa place et son importance dans notre monde; c’est aussi un livre dont l’amour du dessin, de l’acte de dessiner même transparaît à chaque page, par un auteur complètement dévoué à son médium.
Yannis La Macchia est membre fondateur du collectif Hécatombe, où il a publié la plus grande partie de son œuvre. Des Bâtisseurs est son premier livre chez Atrabile.


Beverly

Drnaso, Nick

Presque Lune

Qui a dit que les gens ordinaires n'avaient pas d'histoire ? Certainement pas cet auteur de l'’Illinois né en 1989 qui, dans ce recueil à la facture graphique plus que séduisante (et glaçante), explore la psyché de la classe moyenne américaine en exposant la banalité de son quotidien. Banalité apparente d'un sitcom - comme son titre semble l'indiquer - mais qui laisse se dévoiler la richesse et la complexité des sentiments.

Dans ce premier roman graphique, l'auteur décline son propos en six histoires imbriquées les unes dans les autres et dont le fil conducteur est marqué par la présence de plusieurs personnages récurrents. Histoires très imprégnées par un malaise profond, générateur de fantasmes insidieux parfois marqués par un sadisme primaire - qui pourrait faire penser au film "Storytelling" de Todd Solondz - probablement dû à ce vide existentiel inhérent à cette Amérique des banlieues lisses et sans histoires, consumériste et désenchantée, voire désoeuvrée.


Une sœur
23,00

Antoine, 13 ans, timide et réservé, aime passer son temps à dessiner et jouer avec son petit frère. L’arrivée d’Hélène, fille d’amis de ses parents, va bouleverser son quotidien.


Le Monde à tes pieds

La boîte à bulles

23,00

Chronique de l’Espagne contemporaine en trois chapitres, "Le Monde à tes pieds" se penche sur le malaise de trois existences. Celle de Carlos — ingénieur surdiplômé contraint d’émigrer en Estonie au détriment de son couple — de David — chômeur depuis 4 ans et dont la seule opportunité financière devient une femme mûre en mal d’amour — et de Sara — promise à un brillant avenir mais finalement devenue une démarcheuse téléphonique aux ressources insuffisantes... Ils ne se connaissent pas mais partagent le même mal-être, les mêmes ressentiments, les mêmes vies éclaboussées par l’échec. Chacun se bat à sa façon contre une société en pleine crise économique où joindre les deux bouts passe avant la recherche du bonheur personnel. Incarnations d’une génération sacrifiée à qui l’on a fait miroiter un futur radieux, Carlos, David, Sara — et tous les autres — cherchent leur place et cet avenir fait d’oppulence et de joie qu’on leur avait promis.


LE COUTEAU DANS L'ARBRE CREUX
14,38

Collège Saint-Winoc, un soir de pluie. La petite Charlotte Demeester n'est pas rentrée chez elle. Son père, qui est aussi le patron de l'oncle de Jérôme Bloche, est à fleur de peau : alors que l'enfant avait été déposée par sa mère à l'école, elle ne s'est pas présentée aux cours. Fugue ? Enlèvement ? Les gendarmes restent bredouilles.
Dépêché par son oncle la veille de ses vacances, Jérôme Bloche ne peut pourtant pas refuser cette nouvelle enquête. En compagnie de Babette, il se rend sur les lieux de la disparition afin d'y mener ses investigations, quitte à lever certains lièvres savamment dissimulés. "Famille, je vous aime", dit-on...