Florae
EAN13
9782365112635
ISBN
978-2-36511-263-5
Éditeur
Xavier Barral
Date de publication
Collection
Beaux livres
Nombre de pages
194
Dimensions
26 x 21 x 3 cm
Poids
1330 g
Langue
anglais
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Illustré de manuscrits et de livres rares issus de la Bibliothèque nationale de France, de la British Library, de la Bibliothèque vaticane... cet ouvrage, conçu en collaboration avec la maison de haute joaillerie Van Cleef & Arpels
Fragiles, éphémères, ornementales, précieuses, les fleurs émerveillent. Depuis les premières observations des philosophes grecs, artistes, savants, explorateurs et collectionneurs les regardent, les célèbrent et tentent d'en percer les mystères. Quelle est leur vie secrète ? Objets d'étude, les fleurs suscitent dès l'Antiquité de nombreuses questions sur les origines du vivant et témoignent de notre relation à la nature.
Fragiles, éphémères, ornementales, précieuses, les fleurs émerveillent. Depuis les premières observations des philosophes grecs, artistes, savants, explorateurs et collectionneurs les regardent, les célèbrent et tentent d'en percer les mystères. Quelle est leur vie secrète ? Objets d'étude, les fleurs suscitent dès l'Antiquité de nombreuses questions sur les origines du vivant et témoignent de notre relation à la nature.
Indigènes ou venues de lointains horizons, espèces rares ou domestiques, les fleurs ont conquis le monde, se jouant des acclimatations, des métamorphoses et des hybridations. Apprivoisées dans des jardins de monastères ou princiers, les variétés voyagent depuis des siècles d'un continent à l'autre : la pivoine arrive de Chine, le chrysanthème du Japon, la capucine du Pérou, la tulipe de l'empire Ottoman.... À la Renaissance, la découverte de nouvelles terres et civilisations fait affluer, par l'intermédiaire des marins et des explorateurs mandatés par les académies des sciences de toute l'Europe, des plants inédits. La production d'herbiers, d'ouvrages de botaniques et la peinture de fleurs comme genre pictural suscitent l'émulation tant du monde scientifique et qu'artistique.
Par-delà le va et vient entre culture et nature, les fleurs font le lien entre ce que l'homme crée et ce que produit la nature. Comment les regardons-nous ? Des premiers botanistes grecs aux peintres de l'âge d'or hollandais, des encyclopédistes du siècle des Lumières aux chasseurs de plantes du XIXe siècle, naturalistes, enlumineurs, jardiniers, horticulteurs, amateurs, tous les étudient, les classent dans des herbiers, les cultivent ou encore les dessinent pour tenter d'en saisir les énigmes et d'en fixer la singularité. Au croisement de l'histoire des sciences et de l'art, cet ouvrage invite à une exploration : des pages des plus anciens herbiers conservés au monde, aux enluminures de l'Europe médiévale, des jardins des empereurs de Chine à ceux des sultans de la Porte du Levant, de la fantaisiste horloge florale imaginée par Carl Linné aux célèbres vélins du Museum national d'histoire naturelle...Fragiles, éphémères, ornementales, précieuses, les fleurs émerveillent. Depuis les premières observations des philosophes grecs, artistes, savants, explorateurs et collectionneurs les regardent, les célèbrent et tentent d'en percer les mystères. Quelle est leur vie secrète ? Objets d'étude, les fleurs suscitent dès l'Antiquité de nombreuses questions sur les origines du vivant et témoignent de notre relation à la nature.
Indigènes ou venues de lointains horizons, espèces rares ou domestiques, les fleurs ont conquis le monde, se jouant des acclimatations, des métamorphoses et des hybridations. Apprivoisées dans des jardins de monastères ou princiers, les variétés voyagent depuis des siècles d'un continent à l'autre : la pivoine arrive de Chine, le chrysanthème du Japon, la capucine du Pérou, la tulipe de l'empire Ottoman.... À la Renaissance, la découverte de nouvelles terres et civilisations fait affluer, par l'intermédiaire des marins et des explorateurs mandatés par les académies des sciences de toute l'Europe, des plants inédits. La production d'herbiers, d'ouvrages de botaniques et la peinture de fleurs comme genre pictural suscitent l'émulation tant du monde scientifique et qu'artistique.
Par-delà le va et vient entre culture et nature, les fleurs font le lien entre ce que l'homme crée et ce que produit la nature. Comment les regardons-nous ? Des premiers botanistes grecs aux peintres de l'âge d'or hollandais, des encyclopédistes du siècle des Lumières aux chasseurs de plantes du XIXe siècle, naturalistes, enlumineurs, jardiniers, horticulteurs, amateurs, tous les étudient, les classent dans des herbiers, les cultivent ou encore les dessinent pour tenter d'en saisir les énigmes et d'en fixer la singularité. Au croisement de l'histoire des sciences et de l'art, cet ouvrage invite à une exploration : des pages des plus anciens herbiers conservés au monde, aux enluminures de l'Europe médiévale, des jardins des empereurs de Chine à ceux des sultans de la Porte du Levant, de la fantaisiste horloge florale imaginée par Carl Linné aux célèbres vélins du Museum national d'histoire naturelle...Fragiles, éphémères, ornementales, précieuses, les fleurs émerveillent. Depuis les premières observations des philosophes grecs, artistes, savants, explorateurs et collectionneurs les regardent, les célèbrent et tentent d'en percer les mystères. Quelle est leur vie secrète ? Objets d'étude, les fleurs suscitent dès l'Antiquité de nombreuses questions sur les origines du vivant et témoignent de notre relation à la nature.
Indigènes ou venues de lointains horizons, espèces rares ou domestiques, les fleurs ont conquis le monde, se jouant des acclimatations, des métamorphoses et des hybridations. Apprivoisées dans des jardins de monastères ou princiers, les variétés voyagent depuis des siècles d'un continent à l'autre : la pivoine arrive de Chine, le chrysanthème du Japon, la capucine du Pérou, la tulipe de l'empire Ottoman.... À la Renaissance, la découverte de nouvelles terres et civilisations fait affluer, par l'intermédiaire des marins et des explorateurs mandatés par les académies des sciences de toute l'Europe, des plants inédits. La production d'herbiers, d'ouvrages de botaniques et la peinture de fleurs comme genre pictural suscitent l'émulation tant du monde scientifique et qu'artistique.
Par-delà le va et vient entre culture et nature, les fleurs font le lien entre ce que l'homme crée et ce que produit la nature. Comment les regardons-nous ? Des premiers botanistes grecs aux peintres de l'âge d'or hollandais, des encyclopédistes du siècle des Lumières aux chasseurs de plantes du XIXe siècle, naturalistes, enlumineurs, jardiniers, horticulteurs, amateurs, tous les étudient, les classent dans des herbiers, les cultivent ou encore les dessinent pour tenter d'en saisir les énigmes et d'en fixer la singularité. Au croisement de l'histoire des sciences et de l'art, cet ouvrage invite à une exploration : des pages des plus anciens herbiers conservés au monde, aux enluminures de l'Europe médiévale, des jardins des empereurs de Chine à ceux des sultans de la Porte du Levant, de la fantaisiste horloge florale imaginée par Carl Linné aux célèbres vélins du Museum national d'histoire naturelle...
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Collectif