Causes communes, Des Juifs et des Noirs
EAN13
9782234060432
ISBN
978-2-234-06043-2
Éditeur
Stock
Date de publication
Collection
Essais - Documents
Nombre de pages
336
Dimensions
21 x 13 x 0 cm
Poids
379 g
Langue
français
Code dewey
305.800922
Fiches UNIMARC
S'identifier

Causes communes

Des Juifs et des Noirs

De

Stock

Essais - Documents

Offres

CAUSES COMMUNES
Nicole Lapierre
Octobre 2011, 336 pages


« L’empathie va à l’encontre de la vieille et détestable recette des pouvoirs incertains consistant à stigmatiser des populations ou à les dresser les unes contre les autres, pour faire diversion ou servir d’exutoire. Noirs contre Juifs, chrétiens contre musulmans, gens d’ici contre gens du voyage, ou d’autres encore, peu importe les protagonistes, dans ce dangereux jeu de dupes. Loin de la sympathie compassionnelle envers les victimes et des mobilisations humanitaires tenant lieu de politique, qui reproduisent des relations inégalitaires, l’empathie encourage au contraire les solidarités fondées sur le respect et la réciprocité. Celles auxquelles invitait Frantz Fanon, à la fin de Peau noire, masques blancs : “Pourquoi tout simplement ne pas essayer de toucher l’autre, de sentir l’autre, de me révéler l’autre ? Ma liberté ne m’est-elle pas donnée pour édifier le monde du Toi ?”» 

Vigoureux éloge de l’empathie, Causes communes prend le parti des convergences plutôt que des concurrences, des solidarités plutôt que des rivalités. Retraçant avec mille histoires inédites les relations nouées par des Juifs et des Noirs autour d’idéaux de liberté et de dignité durant le xxe siècle, Nicole Lapierre nous emmène dans un vaste voyage, de New York à Varsovie, du Mississipi à l’Ouzbékistan, de la Lituanie à l’Afrique du Sud, de Harlem à Paris, en passant par les Antilles. Nourri par l’enquête, son propos prend résolument le contre-pied de cette triste dérive appelée « concurrence des victimes » qui renvoie dos à dos deux communautés de souffrance. Les tensions qui parfois les opposent nous concernent tous : elles résultent d’abord du niveau de la reconnaissance accordée à l’histoire des opprimés ou des persécutés. Quels qu’ils soient. Juifs ou Noirs.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Nicole Lapierre