Lady K "http://antredeslivres.blogspot.com"

http://antredeslivres.blogspot.com/

Que dire, que dire ?
Et bien tout simplement que je suis mordue de lecture, je ne peux tout simplement pas m'en passer ... J'adore la lecture depuis toute petite ! C'est un vrai moment de détente.
Depuis quelques temps je tiens un blog qui fait part de mes lectures et ressentis à ceux qui me liront ... j'aime partager les impressions sur nos lectures ! Alors n'hésitez pas, je vous répondrais !

Veronique Foz

Oskar Éditeur

16,04
14 juillet 2019

Bien

Élodie a un super pouvoir depuis la naissance de son frère : elle est invisible. Tout du moins, elle en est convaincue. En effet, depuis l’arrivée de son cadet, l’attention de ses parents, de son entourage, est focalisée sur ce petit être à cause de sa différence : il est autiste.

Bien des années plus tard, lorsque Karim – un terminal qui lui enseigne le piano – se fait poignarder devant le lycée, Élodie est effondrée. Et elle repense à cette époque où elle traînait avec sa bande de « super-héros ». Si seulement ils avaient vraiment des pouvoirs, elle pourrait peut-être sauver celui dont elle est secrètement amoureuse. Et si… c’était possible ? Si elle pouvait remonter le temps, arriverait-elle à changer le cours des choses ?

"Les ailes du papillon" est une lecture plaisante. J’ai aimé l’utilisation faite de l’effet papillon, et la relation entre Élodie et son frère est touchante, car pleine de tendresse. Cependant, je ne pense pas garder cette histoire très longtemps en mémoire. Elle permet de passer un bon moment.

Mariage à durée déterminée
9 juillet 2019

Une bonne romance

Tout commence par une petite annonce des plus étranges : « cherche fausse épouse ». En effet, afin de venger sa sœur, Owen Philips souhaite infiltrer un séminaire pour couples à problèmes. Sauf qu’il est célibataire. C’est là qu’intervient Lindy, qui va jouer le rôle de Mme Philips, afin de parfaire la couverture du jeune homme. Juste un rôle pour sauver les apparences, aucun contact intime entre les « époux » n’est nécessaire… Et elle va pouvoir profiter de trois semaines tous frais payés dans un palace des plus luxueux, entourée d’un personnel aux petits soins et avec un gros chèque à la clé. Le job de rêve ! Tout du moins, ça aurait pu l’être… Car l’attraction entre eux est de plus en plus forte, et il devient très difficile d’y résister.

D’un côté, on a Owen, l’homme fort et indépendant qui ne souhaite pas s’attacher.
De l’autre, on a Lindy, une jeune femme au grand cœur, qui croit en l’amour véritable. Elle est vulnérable, mais trouve le courage de garder ses convictions jusqu’au bout, quitte à subir quelques écorchures au passage.
J’ai beaucoup aimé l’alchimie qui s’installe peu à peu entre les deux protagonistes. Et même si la romance est un peu rapide pour être tout à fait crédible, elle donne des papillons dans le ventre !

Le petit plus de cette comédie romantique, c’est l’enquête qu’il y a en arrière-fond. Car si Owen et Lindy se retrouvent tous les deux dans la même suite, c’est qu’à la base, ils viennent enquêter sur les activités d’un homme qui n’a pas hésité à escroquer la sœur d’Owen. Certes, ce n’est pas une enquête digne des Experts, mais elle a le mérite d’être là et d’ajouter un peu de piment à l’histoire.

Sorry

Le Livre de Poche

8,74
9 juillet 2019

À ne pas mettre entre toutes les mains !

Autour d’un verre, quatre amis ont une idée un peu folle : créer une agence qui s’excuse à votre place. Adultère, licenciement abusif, culpabilité étouffante… peu importe la raison, l’agence Sorry s’occupe de tout. À leur grande surprise, le concept plaît beaucoup et les affaires marchent bien. Grâce à leur succès et au bouche-à-oreille, l’agence gagne en notoriété… jusqu’à attirer l’attention d’un meurtrier. Ce dernier va se servir d’eux pour alléger sa conscience et s’excuser auprès de ses victimes. Pour nos quatre amis, l’enfer commence.

Ce qui est le plus surprenant dans ce roman, c’est sa construction. Les points de vue sont très nombreux et n’arrêtent pas de changer. Certains narrateurs sont énigmatiques, comme les chapitres consacrés à « Toi » ou ceux qui suivent « L’homme ». Cela pique la curiosité du lecteur et donne envie de continuer afin de découvrir ce qui se trame. Car il faut bien le dire, on a un peu l’impression que ça part dans tous les sens, on ne voit pas les liens… alors qu’en fait, tout est connecté et on s’en aperçoit petit à petit.

"Sorry" est un thriller efficace et prenant. Aucun doute là-dessus. Sa construction est intéressante et permet de capter l’attention du lecteur. Cependant, l’auteur ne fait pas dans la dentelle et certaines scènes sont vraiment très dures à lire. Âmes sensibles s’abstenir.
Un thriller qui sort de l’ordinaire. J’ai apprécié la multiplicité des points de vue et la façon dont ils se recoupent. Toutefois, il est dommage que la fin soit aussi floue et que certains passages soient insoutenables (pour moi…).

Un amour interdit
14,89
12 juin 2019

Une bonne découverte !


Guy, fils aîné et héritier du Seigneur de Crussol, ose tenir tête à son père et refuse d’épouser la fille du riche seigneur voisin… Car il aime Jeanne, une fille de rien du tout et il souhaite même en faire sa femme. Face à cet affront et dans l’espoir de lui faire oublier cette amourette, il est éloigné sur-le-champ et envoyé parfaire sa formation militaire chez son oncle.

Une mise à l’écart qui n’aura servi à rien… Leur amour est profond et sincère, si bien que l’éloignement n’a fait que renforcer leur attachement l’un à l’autre. Ils ont comploté pour réussir à voler quelques instants ensemble et Jeanne est même allée jusqu’à apprendre à lire et à écrire pour répondre aux missives secrètes de son amant. Cependant, leur amour qui défie les normes de l’époque a-t-il vraiment un avenir ? S’ils s’entêtent, ils pourraient même provoquer une véritable catastrophe…

Ce roman est court mais intense. En très peu de pages, il se passe beaucoup de choses… Tout part de cette histoire d’amour impossible entre deux jeunes que tout sépare mais qui s’accrochent quand même. Cela va provoquer des remous et causer de bien funestes événements. Il n’y a donc aucun temps mort dans cette histoire. J’ai même appris après l’avoir lu qu’il s’agissait d’un deuxième tome, mais ils peuvent se lire indépendamment car ça ne m’a pas du tout gênée.

En conclusion, une lecture sympathique. Pour une fois, dans une lecture jeunesse, la réalité n’est pas enjolivée et tout n’est pas « beau dans le meilleur des mondes ». La fin a un petit goût doux amer, et même si ça me chagrine pour les personnages, je trouve que c’est le meilleur choix que pouvait faire l’autrice !

LES NOCTURNES
10 juin 2019

Un récit très psychologique

Les deux-cent-cinquante pensionnaires de la Croix d’If ont quelque chose en commun : ils sont tous amnésiques. Avant leur arrivée à l’Institut, c’est le trou noir, le néant le plus total… Aucun souvenir. Ils ne savent pas pourquoi ils sont enfermés ensemble, ni à quoi rime la séparation en deux groupes : les Rouges et les Verts. Un mystère que les Nocturnes – un petit groupe d’élève dissidents – entendent bien percer.

Natt Käfig étant la dernière personne à avoir vu Laura – une autre pensionnaire de l’institut qui s'est "envolée" – il est très vite approché par la communauté de l’ombre afin de comprendre ce qui a poussé la jeune fille à disparaître. Aurait-elle compris les raisons de leur présence entre ces murs ? Poussés par la curiosité et leur besoin de savoir, ils remontent la piste, quitte à faire des découvertes qui pourraient bien tout bouleverser…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette histoire fait froid dans le dos… Le lecteur ne peut qu’être horrifié tandis que les Nocturnes avancent dans leur enquête et découvrent petit à petit les raisons diverses et variées de leur présence à la Croix d’If ainsi que les traitements plus que discutables dont ils ont été victimes. Voilà une sacrée mise en garde contre les dérives possibles de la société et de la technologie, car rien n’y est aberrant et c’est bien ça qui fait peur : ça pourrait arriver !

"Les Nocturnes" est un roman très axé sur la psychologie des personnages. L’enfermement, l’ignorance puis la détention du savoir, la peur de l’inconnu, les folies collectives… Tout a un impact sur le mental des protagonistes et Tess Corsac explore cet aspect avec beaucoup de talent. J’ai trouvé les réactions des différents personnages réalistes et crédibles, surtout en des circonstances pareilles !

En conclusion, un roman où la psychologie des personnages est très importante et bien traitée. J’ai eu un petit coup de mou au milieu de l’ouvrage mais la fin est prenante et captivante ! Attendez-vous à quelques sueurs froides avec cette lecture.