Am Fred B.

Le voleur de nostalgie
11,38
12 juin 2021

Jeu sérieux

Rappelez-vous : il fut un temps où la correspondance avait ses lettres de noblesses, où les recherches se faisaient en fouillant dans les bibliothèques. Le Tellier nous transporte dans ce temps lointain, délicieux et cruel. Un chroniqueur gastronomique français a choisi le pseudonyme de Giovanni d'Arezzo ; un homonyme florentin lui écrit : et voilà lancée la machine littéraire !
N'oublions pas qu'Hervé Le Tellier est mathématicien de formation, membre de l'Oulipo où se pratiquent avec facétie les expériences littéraires ; qu'il fut l'inventeur d'un philosophe fictif, Jean-Baptiste Botul ; que son dernier roman, prix Goncourt, joue avec le réel ... Nous voilà avertis!
De fait, ce roman est tout en chausse-trapes, mais il se lit d'une traite car on se laisse piéger. Une lettre en appelle une autre, et l'on ne sait plus qui feint ou qui dit vrai -peut-être un mélange des deux?
C'est du sérieux : il y est question d'amour, d'enfance et de trésors cachés. C'est un jeu, mais le plus sérieux des jeux, celui de la fiction. C'est intelligent, amusant et sensible.
Frédéric

Le procès
5,75
16 mai 2021

Chef-d'oeuvre

Pris dans les méandres de la justice ou d'une obscure hiérarchie, un homme tente de s'en sortir. Et si possible, de trouver du sens à tout ça. Nous l'observons se débattre, et soudain c'est nous, pris dans les pièges d'une vie faite de compromissions, de relations contrariées, et de questions sans réponses.
Un roman au retentissement incalculable, tout comme "Le château" qui semble lui faire écho.

Frédéric

La position du mort flottant
15 mai 2021

Souvenons-nous de la terre

Un homme au soir de sa vie, traversé par des fêlures anciennes. Il a 75 ans mais croit en avoir cent de plus, ou se prend pour un garçon de sept ans lové au creux d’un rocher. Il a longtemps sillonné montagnes et rivières, et même si le corps n’obéit plus tout à fait, il s’échappe encore pour rejoindre sa famille : les grizzlis. Les saules. Les étoiles. Les chevreuils et les galaxies. Et plus que tout : les oiseaux.
Présence au monde, autodérision et mélancolie se conjuguent dans ces poèmes d’une grande justesse, d’une merveilleuse sensibilité.
Vos côtoierez fauvettes, galaxies et dieux morts depuis mille ans, qui ne demandent qu’à ressusciter.
Vous apprendrez que les chiens n’aiment pas du tout qu’on se couche auprès d’eux pour les imiter.
Vous découvrirez « l’art sacré de la pause-bûche », et le remède souverain contre le mal-être : loger son esprit en haut des branches d’un arbre.
Le quatorzième et dernier recueil de poésie de Jim Harrison, qui donne envie de (re)lire les treize précédents.

Frédéric

Vrouz

Table Ronde

18,40
6 mai 2021

Vite, venez vrouzer !

Vrouzer (v. tr.) : pimper le quotidien en mode vignette colorée, upcycler le flux du vivant qui est en nous. La clown-magicienne jongle avec charme et mélancolie ; elle mêle choses vues, impressions légères, lyrisme et humour. Elle invente un art de la parole et de la jonglerie. Tôt ou tard, Valérie Rouzeau viendra vous vrouzer et vous inviter à faire valser votre écriture à votre propre rythme.

L'exécution

Le Livre de poche

7,13
6 mai 2021

Avant l'Abolition

Ce livre nous a tous ouvert une porte, celle du doute et de la justice. De l'humanité, en somme. C'est le parcours d'un jeune avocat, qui va faire l'épreuve de la vulnérabilité et de sa propre impuissance, autant que de son exigence absolue. Vingt ans ans avant l'abolition de la peine de mort, dont nous fêtons les 40 ans cette année. Un récit personnel qui nous engage tous.