Toute une vie et un soir

Anne Griffin

La Croisée

  • 26 mai 2019

    La cérémonie des adieux

    En un soir, le vieux Maurice Hannigan va revivre toute son existence. Assis au
    bar d’un hôtel, où il a réservé une suite nuptiale, une chope de bière à la
    main (le début d’une longue série), il décide de porter cinq toasts aux
    personnes ayant le plus compté dans sa vie. Cette histoire, il la raconte à
    son fils unique, Kevin, journaliste aux Etats-Unis, qu’il aime, mais avec
    lequel il s’est toujours senti emprunté. Il est plus facile de lui parler
    alors qu’il se trouve à des milliers de kilomètres.

    Qui sont ses fantômes ? Il y a d’abord Tony, son grand frère adoré, son idole,
    celui à qui il voulait ressembler et qui mourra de la tuberculose, laissant la
    famille éplorée à jamais ; et puis Molly, sa petite fille morte à la naissance
    qu’il s’imagine voir grandir ; Noreen, sa belle-sœur attardée avec laquelle il
    a entretenu des liens privilégiés ; et bien sûr Sadie, sa femme adorée sans
    laquelle il ne peut plus vivre.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    16 avril 2019

    "Il est temps que je mette bon ordre à ces deux dernières années et que je rejoigne la femme qui a volé mon âme le premier jour où je l'ai vue".
    Maurice, fermier irlandais de 84 ans a vendu tout ce qu'il possède et s'installe un soir au bar du Rainsford House Hotel afin de se souvenir de ce qu'il a été et de ce qu'il ne sera plus. Dans un long soupir il raconte sa vie jalonnée de joies, de chagrin, de culpabilité, de regrets et de tragédies secrètes. Il se confie avec sincérité dans une ultime révérence en portant cinq toasts aux cinq personnes qui ont le plus compté pour lui: son grand frère et modèle Tony, sa petite Molly disparue prématurément, sa belle soeur un tantinet timbrée, son fils Kevin et enfin l'amour de sa vie Sadie. De ces confessions intimes surgit avec grâce et mélancolie l'essence même de l'existence : une solitude incommensurable soumise aux méandres de la mémoire affective.
    Anne Griffin signe un premier roman vrai, magnifiquement écrit, émouvant et terriblement attachant qui se lit comme un unique sanglot étouffé; un hommage déchirant à la vie, à la perte et à l'amour.
    Juste superbe
    Merci aux éditions Delcourt pour cette nouvelle découverte irlandaise.


  • par (Libraire)
    9 avril 2019

    Conseillé par Fabienne, libraire

    Toute l'âme de l'Irlande, toute une existence aussi, foisonnante, douloureuse, enivrante, portée par la verve de son personnage haut en couleur, Maurice Hannigan. Un premier roman de caractère, emprunt d'émotion, de sensibilité, qui se déguste jusqu'au bout sans jamais faiblir.
    Bonheur de libraire !