• par (Libraire)
    9 juillet 2016

    Séraphin perd sa maman, partie dans les étoiles en quête de l'éther. Sa quête à lui sera d'essayer de la retrouver parce qu'il ne peut pas croire à sa mort. Dans son sillage il va entrainer son père, rencontrer de futurs amis, côtoyer un roi et toujours croire en son étoile ! Un voyage initiatique parfaitement illustré et extrêmement touchant !


  • par (Libraire)
    8 mai 2015

    La maman de Séraphin est décédée en essayant de trouver l'Ether, un élément très puissant qui se trouve dans l'espace. Le jeune garçon se retrouve un an plus tard dans une grande aventure: il part lui aussi à la conquête de l'Ether. Il rencontrera de graves dangers et vivra une folle histoire.
    Cette bande dessinée est un chef d’œuvre ! La qualité du dessin est à couper le souffle. Les couleurs sont pastels, douces et accueillantes. L'histoire en elle-même est captivante et on ne se lasse pas de suivre le jeune Séraphin dans son incroyable aventure. Les rencontres du garçon sont un des aspects intéressants de cette bande dessinée. En effet, l'impératrice Sissi et Louis II de Bavière sont deux personnages importants du récit. On plonge avec délice dans un monde empreint d'imaginaire mais où l'action respecte les principaux éléments historiques de la fin du XIXe siècle. Jetez vous sur cette merveille dès 12 ans.


  • Un délice !

    Les éditions Rue de Sèvres ne se moquent vraiment pas de leurs lecteurs. L’objet-livre en lui-même est magnifique : une belle couverture cartonnée, texturée, de magnifiques illustrations sur papier glacé… Rien que pour avoir le plaisir d’avoir un tel petit bijou entre les mains, il faut l’avoir.

    Venons en maintenant au plus important : l’histoire. Très prenante, un peu folle mais tellement réaliste. La mère de Séraphin a un rêve : découvrir l’éther. Malheureusement, alors qu’elle touchait au but, elle disparait, laissant derrière elle son fils et son mari. Un an plus tard, ces derniers reçoivent une lettre les invitant à venir prendre connaissance du carnet de bord de la disparue. Ils arrivent enfin à destination après un voyage mouvementé et semé d’embûches. Et c’est là que la véritable aventure commence… la conquête de l’espace.

    L’histoire est originale et intéressante… mais elle ne serait rien sans les fabuleux personnages qui l’habitent. Le trio principal, composé exclusivement d’enfants, est dynamique et attachant. Ils fouinent, découvrent un complot et tentent de le contrecarrer. L’univers dans lequel se déroule l’action est envoûtant, presque féérique. A tout cela s’ajoutent de belles illustrations. Le trait est précis et vivant, les couleurs douces et harmonieuses. Un plaisir pour les yeux !

    En conclusion, une bande dessinée qu’il faut découvrir, elle a tout pour elle ! L’histoire est originale et ensorcelante. Les personnages principaux sont attachants et vifs d’esprit. Les illustrations sont, quant à elles, magnifiques. Et enfin, l’objet-livre est superbe !


  • par (Libraire)
    17 décembre 2014

    Le château des étoiles

    Une BD qui renoue avec les traditions des grands feuilletons d'aventure et propose une histoire accrocheuse dans la lignée de Jules Verne.
    Convient autant aux jeunes qu'aux adultes !

    A découvrir ABSOLUMENT !


  • 8 octobre 2014

    Coup de coeur BD

    Gros gros coup de coeur pour cette aventure !!
    Un mélange d'univers qui va de Jules Verne à Hayao Miyazaki, qui mêle Histoire et fiction, authenticité et rêve, et qui vous emmène à la conquête de l'espace !


  • par (Libraire)
    30 septembre 2014

    Une aventure magique...

    Une aventure magique, pleine d'imagination, dans un univers à la "Miyazaki", cet album enchantera les plus jeunes lecteurs ainsi que leur parents.

    David, rayon BD


  • par (Libraire)
    27 septembre 2014

    1869 : Une scientifique découvre l'éther, une matière présente dans l'atmosphère et l'espace. Une fois maîtrisée, cette substance deviendrait une source d'énergie surpuissante qui permettrait d'explorer l'espace... à condition de construire un vaisseau. Engagés par le prince de Bavière, des spécialistes s'attellent à la tâche.
    Vont-ils empêcher le roi de Prusse de s'emparer de leur création pour devenir la 1ère puissance militaire mondiale ?
    Une formidable aventure steampunk, à la croisée entre Jules Verne et Hayao Miyazaki !
    Vincent et Amaury


  • par
    27 septembre 2014

    Bande dessinée d'aventures, clin d'œil plus qu'appuyé au maître français du genre, Jules Verne, ainsi qu'à Pierre-Jules Hetzel pour la conception de la couverture, qui rappellera aux plus vieux d'entre nous de délicieux souvenirs. L'aventure est au rendez-vous de cette rentrée littéraire ; après L'île du Point Nemo et Notre-Dame des vents, Le château des étoiles. Et ça me ravit, il y a longtemps que je n'avais pas lu d'aussi belles histoires dans ce genre.

    Je ne suis pas spécialiste de la chronique BD, mais j'ai aimé cette histoire parce qu'elle est l'une de celles que l'on peut partager entre parents et enfants. Il y a les gentils, les méchants, les doux-dingues qui font avancer la science, une idylle naissante, des décors fabuleux, des inventions fantastiques. Tous les ingrédients sont là pour que l'aventure commence sous de bons auspices. Ce qu'elle fait et le plaisir d'avancer se propage et s'intensifie au fur et à mesure que le scénario se dévoile. Alors d'aucuns pourront dire que c'est simpliste, archi vu. Certes, mais Alex Alice construit son histoire pour tous, même pour ceux qui n'ont jamais lu de romans d'aventures qui y découvriront rebondissements et trahisons. La touche historique est là également avec Ludwig, roi de Bavière (Louis II, pour nous qui francisons les noms propres) réputé pour son excentricité, son amour des arts, et la construction de châteaux extravagants (celui de Neuschwanstein notamment) et qu'Alex Alice présente surtout comme mélancolique, solitaire et sans doute un rien misanthrope. Le contexte de cette BD est bâti sur fond de volonté d'annexion de la Bavière par Otto Von Bismarck - ce qui adviendra en 1870 après la défaite de la France contre la Prusse du même Bismarck- et de résistance à l'annexion par les dirigeants bavarois, Ludwig en tête !
    Très beaux dessins, sans être spécialiste, je pencherais pour des aquarelles, dans des tons pastel ; une mise en page changeante, qui donne du rythme et colle donc à l'histoire. Une couverture sublime tant à voir qu'à toucher, lisse à certains endroits, granulée à d'autres. Enfin, de la bien belle ouvrage !
    Pour finir, sachez que cette bande dessinée est en deux volumes, que celui-ci en est le premier et que j'ai hâte de découvrir le second, car j'ai laissé Séraphin est très mauvaise posture...