• 14 octobre 2015

    Vive le plaisir !

    Si Jean d’Ormesson aime quelque chose sur cette terre c’est sans conteste le plaisir, les femmes, la Méditerranée et la vie. La vie, il la célèbre dans ce nouveau livre : son sens, sa philosophie, son parfum.

    En son érudite compagnie, nous traversons les millénaires - du Big Bang au XXIème siècle - côtoyons Sosthène, le grand-père de Plessis-lez-Vaudreuil, Aristote, Benjamin Constant, René de Chateaubriand mais aussi François Ier, Alexandre, les dinosaures, tant d’autres encore et Marie, exquise incarnation de l’Amour.

    250 pages de réflexions sur le temps, l’Histoire, la science, le hasard, l’amour et la mort. Son enfance heureuse, l’âge adulte s’imbriquent avec ses considérations sur l’Univers. Les chagrins, Jean d’Ormesson en a éprouvés mais il ne fait état ni de ses troubles, ni de ses maux. Le ton est profond sans être grave, léger sans être superficiel.

    A 88 ans, cet immortel heureux nous livre non un testament nostalgique mais une joyeuse leçon d’espérance.

    Que l’existence soit « une épreuve très cruelle et très gaie», la mort « une victoire déguisée en défaite », demeure l’espoir que peut-être Dieu existe, Dieu à qui il adresse dans les toutes dernières pages une prière pleine d’humour.
    Aussi, que le jour où Jean d’Ormesson s’en ira sans en avoir tout dit soit le plus lointain possible.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u